Alet les Bains

Historique

Vicus electus et monasterium sanctae. Mariae. 813
monasterium Beatae mariae virginis quod vocatur ellectus. 1050
Eleit. 1082 Alestum. 1099
Allect. 1572 Alet. 1585
Ville et cytté d'Allet. 1594
Electa. 1739
L'église d'Alet dédiée à la Sainte vierge et à Saint Pierre, fut originairement une abbaye de l'ordre de Saint Benoît, fondée vers l'an 813 elle fut érigée en cathédrale en 1318 par le pape Jean XXII, l'évêque de ce siège prenait le titre de comte d'Alet.
Eglise dédiée à Saint André

Saint Salvaire Hameau d'Alet
Succursale au diocèse d'Alet
Saint salvaire. 1594
Saint Salvayre. 1807

Services

Mairie - 04 68 69 95 00
Office de Tourisme
04 68 69 93 56
Thermes - Remise en Forme
04 68 69 90 27
Casino - 04 68 69 91 68
Camping - 04 68 69 90 40
Hôtel-Restaurant
l'évêché - 04 68 69 90 25
Taxi G.Nayach - 04 68 69 99 00
Société des eaux d'Alet
04 68 69 92 20
Sports d'eau vive -
04 68 69 92 67
Hébergements :


Infos

Région : Languedoc - Roussillon
Département : Aude - 11
Chef-lieu : Carcassonne
Arrondissement : Limoux
Canton : Limoux
Code postal : 11 580

Altitude : 204 mètres
Superficie : 2354 hectares
Population : 477 habitants

Village à vocation thermale et touristique.



Rue vue de la place


Liens

Rennes le Château L'abbaye d'Alet les bains

Rennes le Châteauhttp://www.hotel-eveche.com

Gazette

 

Entre Limoux et Quillan, le village d'Alet, cité thermale et médiévale est riche d'un patrimoine architectural et historique élogieux.
Au centre du village, vous découvrirez, sur la vieille place,un ensemble de façades des XVIè et XVIIè siècle.
Alet les Bains est aussi renommée depuis l'antiquité pour la douceur de son climat et les bienfaits de son eau minérale et thermale qui puise sa force des Pyrénées.
Au hameau de Saint-Salvayre, vous apprécierez en outre le panorama sur les Pyrénées et les Cévennes.



Rue de Cadenne


L'Aude insolite

Nicolas de LEON
Technicien de l’Animation
Spécialité : Patrimoine & Culture.
Rue du Séminaire 11580 ALET LES BAINS.
Tél : 04 68 69 98 74 - Mbl : 06 86 88 16 52
E-Mail endel11@yahoo.fr

Documentation

«En ces temps là, les Dieux
marchaient parmi les hommes …»

Nostradamus et Alet les Bains

Animations

  Mai :   Juin :
  Juillet :   Août :



Fontaine de la place



«En ces temps là, les Dieux
marchaient parmi les hommes …»

Nicolas de Leon, Animateur Patrimoine & Culture vous propose toute l’année l’Animation
« L’Aude Insolite »

Thème général : « L’Homme et la Pierre : des mégalithes aux cathédrales… »

2 journées pour 11 sites de visites :

 Alet les Bains
St Salvayre
Rennes le Château.
Menhir des Pontils.
La Basilique "Notre Dame De Marceille".
Le Calvaire de Pieusse.
Le « menhir » de Rieux en Val.
L’église heptagonale de Rieux Minervois
L’allée couverte de Pépieux
L’allée couverte de Laure Minervois.
Menhir de Malves

7 Conférences :

L’Aude Insolite.
Les Wisigoths.
Les objets fabuleux
Le "problème" mégalithique" et les hommes de la "Pierre"
La prophétie et l'avènement de L'Ere du Verseau.
Rennes le Château.
Des Dieux et des Hommes…

Toutes les prestations sont entièrement gratuites sauf frais

Exemple de programme dans une journée :

Visite animée et commentée
d’Alet Les bains + Hameau de St Salvayre.
Rennes le Château + Menhir des Pontils.

09H15 Arrivée à Alet les Bains : accueil devant l’office de tourisme d’Alet et présentation du programme « Alet l’Insolite
09H30 Visite animée et commentée des ruines de l’Abbaye-Cathédrale « Notre Dame » d’Alet ; thème :
des hommes, des dieux, des pierres…
10H15 Visite (express) animée et commentée du village ; thème :
« Alet l’Insolite », des signes et des hommes…
11H10 Départ vers le hameau de St Salvayre.
11H20 Visite animée et commenté de la chapelle St Salvayre ; thème :
« Les Cagots ».
11H30 Promenade animée et commentée ; thème :
A la découverte du menhir de St Salvayre.
12H10 Retour à Alet
12H30 Repas à l’Hostellerie de l’Evêché.
14H30 Départ pour Rennes le Château.
15H00 Introduction à « l’Affaire Abbé Saunière » ; thèmes :
Les hypothèses : Trésor ? Escroquerie ? Machination ?
Rhédae et les Wisigoths
L’ « Affaire » dans son contexte Historique.
16H00 Visite de l’église de Rennes le Château ; thèmes :
Le « Christianisme » en question.
La « piste » Mérovingienne.
17H00 Départ vers le Menhir des Pontils
17H20 Le Menhir des Pontils ; thème :
Poussin, Fouquet et les autres.
18H30 retour à Alet.

 

pierre levée des Pontils

 

 

 

 

 

M. Bellec et J.F Crinon membres
de l'AICT inspectant le carré magique
gravé sur l'un des monolithes au nord
de la pierre levée.

 

 

 

 

 

 

Minerai d'or dans un quartz trouvé
dans la mine de Blanchefort.


ALET, HISTOIRE EXPRESS.

Alet Les Bains est une cité dont la fondation se perd dans la mémoire des temps. Des fouilles archéologiques ont révélées des habitats préhistoriques sur les causses environnant la vallée de l'Aude. Il a existé un opidum Celte ou Ibère sur la colline au nord-est de la ville actuelle (voir columbarium). Les romains eurent tôt fait d'occuper la région et exploitèrent pour leur compte les thermes gaulois.
Le christianisme faisant souche dans les Gaules, on voit l'érection vers le début du IV siècle d'une église paléochrétienne. Certain écrits laisseraient à penser que celle-ci fut érigée sur l'emplacement d'un temple romain dédié à la déesse Diane. L'existence d'un couvent est mentionnée en 526. La chute de l'Empire Romain laissant place à une cohorte d'envahisseurs barbares, au début du Vème siècle les Wisigoths se rendent maîtres du pays. Deux siècles plus tard ils sont délogées par les Francs.
Les siècles suivant voient le début des incursions Sarrasines dans le sud du pays. La reconquête Carolingienne laisse la région aux mains d'un lieutenant de Charlemagne, Bera Ier Comte de Barcelone et de Razès. Ce dernier serait à l'origine de la promotion du couvent en abbaye (charte datant de 813). En 817, a Aix-La-Chapelle, Louis Le Pieux réunit abbés et moines : la règle bénédictine sera adoptée par tous les monastères de l'Empire.
Le bourg naissant prospère dès lors à l'ombre de l'abbaye. Mais l'époque est incertaine et la prospérité du bourg attire la convoitise des puissants seigneurs et dangereux voisins qui se disputent tour à tour la domination sur le comté; en 1054 l'abbaye bénédictine est profanée par le vicomte de Béziers. Pour se protéger des ravages de ces vendettas incessantes, l'Abbé Pons Amiel fait entourer de murailles et de fossés le monastère et le bourg d'Alet (1167 - 1197).
A la suite de la croisade contre les Cathares le Pape Jean XXII décide de scinder l'évêché de Carcassonne en deux et créé le nouveau diocèse d'Alet en 1308. L'abbaye est dès lors érigée en cathédrale. Les Guerres de Religions voient le déclin de la prospérité de la ville. Au cours des combats la cathédrale est plusieurs fois dégradée, un boulet de canon fait effondrer une partie de son toit.
La Révolution Française confisquant les biens de l'Eglise, la cathédrale est vendue comme bien national à plusieurs bourgeois d'Alet. Le percement du chemin départemental 118 voit la destruction d'une importante partie de la cathédrale, les infrastructures en style gothique seront les plus touchées. Ce derniers fait entraînera ainsi sa ruine irrémédiable.
Vers la seconde moitié du siècle dernier les "villes d'eau" deviennent à la mode, Alet connaît alors un regain d'activité, mais les modes passent... De plus de 2000 habitants au début du siècle, il ne restera plus que 800 dans les années 50. Le grand exode rural de L'Ere Industrielle sera passé par là. L'hémorragie des populations rurales ne se ralentira pas jusqu'au début des années 70.

~~~~~~~~
NOSTRADAMUS ET ALET LES BAINS


Qui de nos visiteurs découvrant Alet les Bains la première fois n'a pas été surpris d'apprendre qu'il existe parmi les maisons à colombage du village une maison qui, en plus de se distinguer par ses corbeaux gravés de neuf signes nous suggérant un message ésotérique, est communément désignée comme " maison du juif " ou plus souvent comme " maison de Nostradamus ".
Nostradamus ! Le nom est lâché ! Que vient donc faire l'illustre mage provençal dans notre modeste cité thermale ?
Mais voyons donc d'abords cette fameuse maison : elle se trouve à l'angle de la Place de la République et de la rue Malbec ancienne ruelle qui menait à la Porte d'Aude aujourd'hui disparue. L'édifice sur trois niveaux dont le style la façade, en colombage et en encorbellement, donnant sur la place nous révèle une construction du début du quinzième siècle, mais une inscription sur les bords de la fenêtre donnant sur la Rue Malbec nous annonce la date de 1647, alors que les fameuses poutres gravées, elles, sont datées du treizième siècle : ce sont là, bien entendu, des poutres de réemploi, le bâtiment actuel étant certainement reconstruit sur les fondations d'un bâtiment antérieur.
Nostradamus étant un homme du 16ème siècle, la date de 1647, moitié du 17ème siècle est donc bien postérieure à son époque, mais puisque la façade côté Place est de toute apparence du 15ème siècle - donc contemporaine au mage, - la date ci-dessus peut tout aussi bien célébrer la date d'une reconstruction de la maison, que la date de la mise en ménage d'un de ses occupants suite par exemple à un mariage ou à tout autre événement du même genre. Les poutres de réemploi ayant traversées les siècles jusqu'à nos jours, même si elles sont bien antérieures aux temps de Nostradamus, ceci, encore une fois ne peut infirmer, ni confirmer le fait que ladite maison soit celle de Nostradamus. Mais parmi la série des trois premiers signes gravés, on reconnaît aisément les deux triangles équilatéraux entrelacés qui forment ce que l'on appelle " L'Etoile de David ", symbole appartenant à la tradition judéo-chrétienne ce qui a valu très certainement à cette maison d'être désignée comme " la Maison du juif "…
Mais ici, nous avons un élément important qui nous permet de spéculer quant à la présence de Nostradamus à Alet car un article de Jean-Marie PELAPRAT dans la revue " HISTORIA " de juin 1982 nous apprend que Michel de Nostredame, alias Nostradamus a des grands-parents juifs convers établis dans la cité d'Aleth.
En voici un extrait de

Les Nostredame, juifs convertis au christianisme, descendent de la tribu d'Issakhar. Au Moyen Age, on les trouve établis à Notre-Dame-d'Alet (vallée de l'Aude), d'où leur nom chrétien.
Michel, né le 14 décembre 1503 à Saint-Rémy-de-Provence, est le fils de Jaume de Nostredame et de Renée de Saint-Rémy, d'origine juive elle aussi, petite-fille de Jean de Saint-Rémy, médecin particulier du roi René.
Cet arrière-grand-père maternel, tant versé dans l'étude des onguents que de celle des astres, entreprend l'éducation de l'enfant qui, en 1518, âgé de quinze ans, est envoyé dans une école à Avignon et stupéfie ses maîtres par sa " mémoire" presque divine ".
(…)Bachelier en médecine en 1524, il est envoyé sur les lieux d'une épidémie de fièvre pestilentielle qui ravage le Languedoc. A Narbonne, à Toulouse, à Bordeaux, le jeune Michel de Nostredame fait l'admiration de tous par son abnégation et son efficacité.
Cette abnégation, il la proclamera lui-même sans complexe dans son pseudonyme, Nostradamus. Déformation, mais non traduction, de son nom, ce latinisme peut s'interpréter par: " Nous donnons du nôtre ", (nostra damus). Il choisira aussi comme devise: " Soli Deo " : " pour Dieu seul ". (Certains y voient une équivoque et traduisent par; " pour le Dieu soleil ").

Tout ce qui vient d'être écrit ci dessus vous surprendra moins l'orsque vous saurez que la plus longue rue d'Alet se nomme " Rue de la Juiverie " démontrant qu'il existait dans la cité une forte communauté juive fortement implantée. Il est dit aussi que cette même communauté contribua largement au financement de l'actuelle église paroissiale, (certains y voient ici l'explication de ce que les vitraux de l'église soient en forme " d'Etoile de David ").
Il existe un autre argument en faveur d'une relation entre Nostradamus et Alet, mais ici nous entrons dans le domaine de la pure spéculation. Nostradamus est connu surtout pour son œuvre écrite, les célèbres " Centuries ". Dans cette œuvre où il annonce des événements prophétiques devant se dérouler sur le territoire français, on constate partout il désigne le théâtre de ses prédictions, non pas par le nom des territoires, mais par le nom de la capitale épiscopale ou par le nom de l'évêché qui les concerne. Mais pour l'évêché d'Alet, il n'y est nulle part mentionné, mais là par exception dans ses Centuries, il nomme le nom du comté ; ainsi sept fois il mentionne le nom " Razès " en " omettant " de signaler la capitale épiscopale Alet… Et on sait qu'en ésotérisme un des moyens utiliser pour mettre en " valeur " quelque chose d'important, c'est d'occulter ce qui devrait être évident. Ne jamais mentionner Alet, c'est mettre l'accent sur Alet, la désignant comme ville de premier plan pour ses prophéties…

Nicolas de LEON, dimanche 9 juin 2002.

~~~~~~~~

Les Hébergements - Restauration :

Gites
Gites de France
Mairie - 7 gites communaux - 04 68 69 95 00 mairiealet@wanadoo.fr
Clévacances
Mairie - 12 gites thermaux - 04 68 69 95 00 mairiealet@wanadoo.fr

Chambres d'hôtes
Clévacances
Catherine Arnoux-Courrieu "L'escalette" - 04 68 69 99 25 escalette@fairesuivre.fr
Gites de France
Christine Cranmer Leblanc "Maison Val d'Aleth" - 04 68 69 90 40 maison.valdaleth@wanadoo.fr

Camping
Camping Val d'Aleth - 04 68 69 90 40 camping.valdaleth@wanadoo.fr

Hôtel-Restaurant
Hostellerie de l'évêché - 04 68 69 90 25 climouzy@aol.com
http://www.hotel-eveche.com

Restaurant - Casino
Casino "le carré d'as" - 04 68 69 91 25
Jeux, machines à sous - 04 68 69 91 68

Thermalisme
Etablissement thermal
Maladies métaboliques et digestives - 04 68 69 90 27
Centre de remise en forme
Soins de balnéothérapie et d'esthétique
Ouvert du 6 mai au 30 septembre du lundi au samedi de 8h à 13h

Sports en eaux vives
F.J.E.P Alet eaux vives - 04 68 69 92 67 eauvive@caramail.com
Raft, hydrospeed, kayak, canoé
Piscine
Eau minérale naturelle à 24° - 04 68 69 60 27



Retour à l'accueil